L'ÉGLISE DE JARNIOUX

L'église est actuellement utilisée pour la messe une fois tous les deux mois (Cf. fiche "Offices religieux "), est ouverte pour les journées du patrimoine, et sur rendez-vous auprès de Maurice GELAY : 04 74 03 80 06.

Pour les cérémonies religieuses, contactez la cure du Bois d'Oingt : 04 74 71 62 93.


Située au cœur du village, l'église de Jarnioux, tout en Pierres Dorées, fut offerte à la commune par M. Auguste Guinon, premier Maire de Jarnioux dont le buste orne toujours la place. Le coût total fut de 126 mille francs-or et M. Guinon fit généreusement don de 100 mille francs-or.

eglise-et-chateau

Elle remplace l'ancienne église du Moyen Age. Jusqu’en 1865, des Halles en Bois utilisées pour les marchés, étaient situées le long de la route principale. La nouvelle Eglise fut érigée au pied de la colline en retrait de l'emplacement de ces Halles de commerce, 24 ans après leur démontage.

StatueLa construction débuta en 1888, et l’église fut consacrée le 16 septembre 1889, par le cardinal Foulon, primat des Gaules. Imposante par sa hauteur, elle est entièrement bâtie en pierre dorée.  On dit que si la flèche de l'église est si haute, c'est parce que M. Guinon voulait la voir de sa chambre, depuis le château de Bois Franc....

L’église est dédiée à St Etienne.  La nef est soutenue par 10 piliers ornés de chapiteaux sculptés, son chemin de croix est remarquable,et ses vitraux sont très lumineux.

Une pierre sculptée d'origine incertaine
Répertoriée par le groupe de Pré inventaire de Jarnioux, cette pierre sculptée est bien connue des Jarnioussiens car elle était insérée il y a quelque temps encore dans un mur derrière l'église.

Elle devait s'y trouver sans doute depuis la construction de l'actuelle église. Nous n'avons aucune certitude sur sa provenance. La tradition populaire la rattache à la chapelle Sainte Catherine.

C'est une pierre d'un mètre de haut composée d'un pilier cannelé sur lequel se découpe une sculpture représentant un bourdon où sont accrochées une besace (fermée par une boucle) et une calebasse servant de gourde.

Il y a là l'évocation d'un pèlerinage. Certains détails tels que la boucle de la besace permettraient peut-être un jour de dater cette pierre.

La rénovation de l'église a permis de lui trouver une place privilégiée sous le porche.

 

(Reproduit en partie - Avec l'aimable autorisation de Martine Goutard)

          

lundi 24 avril 2017